agroalimentaire picardie

Le succès du pain bio "made in Oise"


« Retour

Le succès du pain bio "made in Oise"

20% de produits bio dans les cantines en 2012. C'est l'objectif fixé par le Grenelle de l'environnement.

Une aubaine pour la Boulangeoise, boulangerie bio installée à Mortefontaine-en-Thelle.

Le bio, ce n’est plus seulement tendance. C’est devenu une obligation. "Nous devons répondre à une demande de plus en plus forte des établissements scolaires, explique Cédric Liège, gérant de la Boulangeoise. En 2009, nous produisions 2000 petits pains par jour, aujourd’hui, nous sommes à 5500 pour une douzaine de collèges et lycées, et en septembre nous atteindrons les 7000".

Distribué dans une centaine de magasins Pour faire face à cette hausse des commandes, l’entreprise a décidé de quitter son hangar du bord de la D 1001. 

En novembre, elle s’installera dans ses nouveaux locaux à Noailles, dans la toute nouvelle zone d’activités à intérêt communautaire (Zaic). « Des locaux pensés pour nous, mieux agencés. Il y aura aussi une boutique sur place et une activité traiteur. Il fallait aussi rester proche de la D 1001, nous livrons beaucoup en région parisienne. »
 
Car le succès de la boulangerie dépasse depuis bien longtemps les frontières de l’Oise. Il faut dire que l’entreprise familiale a fait ses preuves dans le bio, sans attendre le Grenelle de l’environnement. 

C’est en 1989, à Laboissière-en-Thelle, qu’Eric Liège, pâtissier de formation, lance son fournil dans une ancienne usine de boutons. Le pain est travaillé à la main, le blé est moulu en Picardie. Le boulanger élabore son propre levain chef, encore utilisé aujourd’hui. Très vite, ses pains au levain pur ou de variétés de céréales anciennes, comme le kamut ou le petit épeautre, sont remarqués. Et c’est le début du succès. 

« A la fin des années 1990, ça a été le boom du bio. Après la vache folle, la grippe aviaire, les gens ont commencé à chercher une autre qualité », raconte le gérant, fils du fondateur. Les magasins spécialisés commencent à fleurir et les commandes se multiplient. Aujourd’hui, les pains de la Boulangeoise sont distribués dans une centaine de magasins, comme Biocoop, Biostore, Natureo dans l’Oise, à Paris et dans toute l’Ile-de-France jusque dans l’Eure. 

« On produisait 400 kg de pain par semaine au début. Aujourd’hui, on est à une tonne et demie par jour », résume le gérant. Un succès qui s’accompagne d’embauches : sept nouveaux postes devraient être créés dans les cinq ans à venir.

Lu dans Le Parisien




» Documents disponibles au téléchargement