agroalimentaire picardie

Nestlé au coeur de la révolution nutritionnelle - ITANCOURT


« Retour

Nestlé au coeur de la révolution nutritionnelle - ITANCOURT

Nestlé au ...


ITANCOURT - L’usine de production du géant de l’agroalimentaire est à la pointe dans la réduction des sucres et du sel dans les céréales pour enfants.

 

Sept ans après l'introduction du blé complet dans le processus de fabrication des céréales, le site d'Itancourt Nestlé s'apprête à vivre une seconde révolution dans la nutrition pour enfant.

D'ici quelques semaines, de nouveaux paquets viendront occuper les rayons des grandes surfaces avec un produit sensiblement identique, mais appauvri en sucres et en sel, de l'ordre de 20 % pour les premiers et 7 % pour le second, « sans que le goût s'en ressente », assure-t-on auprès de la direction de Nestlé.

Trois années de recherches et de tests auront été nécessaires pour parvenir à ce résultat, qui a obligé le groupe à revoir les 15 recettes produites sur le site axonais.

« C'est une nouvelle étape majeure franchie dans l'amélioration nutritionnelle continue que nous engageons depuis 10 ans », se félicite Laure Jolly-Zarrouk, responsable nutrition céréales Nestlé.

Une grande partie des 5,5 millions d'euros investis cette année sur Itancourt l'a été pour élaborer et lancer les nouveaux produits. Un autre tournant pour l'usine construite dans les années 1980 qui, au départ, ne fabriquait que des produits pour enfants. Et qui s'est reconverti en 1995 pour se concentrer exclusivement sur les céréales. Avec bonheur semble-t-il puisque de 30 salariés au départ, l'usine compte un peu plus de 300 employés en comptant les intérimaires.

 

 

Moins de sucres, mais goût identique

 

« Les nouvelles recettes ont nécessité des changements de paramétrage des chaînes de production. Les essais ont duré toute l'année dernière et il n'y aura pas d'augmentation de prix liée à ces nouvelles recettes », garantit la direction du site itancourtois. Quant à la diminution des teneurs en sucres et en sodium, elles ne seront pas compensées par des édulcorants artificiels, mais par la montée en puissance de l'ingrédient phare, le blé complet, qui arrive de Bourgogne ou de Champagne. Le riz, lui, arrive de Camargue.

« Comment réduire les sucres sans faire de concession sur le goût ? C'est la question qu'il fallait résoudre recette par recette, sachant que le premier petit-déjeuner des enfants en France est constitué de céréales, explique Yannick Bader, responsable de la production ligne enfants. Au final, nous avons un petit-déjeuner pas plus gras, pas plus salé, pas plus sucré, et plus riche en vitamine D. »

Avec des produits situés 12 % en dessous de la moyenne du marché en teneur en sucre, Nestlé espère inciter ses concurrents à le suivre dans cette démarche.

 

 

En chiffres

 

20 : La diminution moyenne de sucres sur toutes les céréales enfants et adolescents. La teneur en sel a, elle, diminué de 7 % en moyenne.

276 : Le nombre de salariés travaillant sur le site, auquel il faut ajouter une trentaine d'intérimaires.

54 000 : Le tonnage produit en 2012 (75 % de produits floconnés). 82 % sont destinés à l'exportation.

4 : Le nombre de lignes de fabrication.

35 700 : La superficie en m2 du site d'Itancourt.

7 000 : La capacité en m2 du stockage de matières premières (trois camions-citernes de blé et deux de riz sont accueillis chaque jour).

1,5 : Le tonnage de produit fini fabriqué chaque jour par une machine.

77 000 : Nombre d'heures de recherches nécessaires pour élaborer les nouvelles recettes, soit trois années.

5,5 : Le montant en millions d'euros qui ont été investis dans l'usine en 2012.

0 : Le stock de produits finis. Ceux-ci, une fois produits, quittent presque immédiatement l'usine.

 

Source : l'Aisne Nouvelle - Grégory BEUSCART