agroalimentaire picardie

OEUFS NORD EUROPE s'offre COCORETTE


« Retour

OEUFS NORD EUROPE s'offre COCORETTE

OEUFS NORD EUROPE ...



ŒUFS NORD EUROPE S'OFFRE COCORETTE

 

 

La société spécialisée dans le conditionnement d’œufs est en négociations pour acquérir le producteur d’œufs fermiers et plein air. Elle deviendrait un leader national.

 

En novembre dernier, la société Œufs Nord Europe ne cachait pas ses ambitions en annonçant l’agrandissement de son centre de conditionnement à Doullens. Ou encore la concrétisation d’un ancien projet : un élevage de poules à Beauval (avec 180 000 volatiles élevés au sol, sous hangars, et 40 emplois à la clé).

 

Aujourd’hui, la société et qui a atteint cette année 31 millions d’euros de chiffre d’affaires, vise un nouvel objectif. ONE est en effet en pleine négociation pour acquérir le groupe Cocorette, producteur d’œufs fermiers et plein air.

 

Un partenaire pas choisi au hasard : le mode de consommation de cet aliment de base est en train de changer. «  Actuellement, 40 % des œufs achetés en grande distribution sont bio, de label ou plein air ; 60 % sont issus de poules industrielles en cages. Mais les gens veulent de plus en plus consommer des produits régionaux  », indiquait récemment Pascal Lemaire, à la tête d’ONE.

 

Le consommateur veut soutenir l’agriculture locale et exige de plus en plus des produits respectueux du bien-être de l’animal.

 

 

Devenir un leader de la filière œufs alternatifs

 

Le but est donc de suivre la demande du marché. Et avec Cocorette, la mission sera en partie accomplie : la société créée en 1983 explique travailler avec 300 petites fermes familiales «  qui partagent avec nous les valeurs d’un œuf sain au bon goût préservé. Des élevages répartis dans les régions pour garantir aux consommateurs des œufs pondus près de chez eux et 100 % issus de poules en liberté  », revendique-t-elle sur son site internet.

 

La société ONE, constituée en 2003, est déjà un poids lourd du secteur avec un élevage à Boffles (Pas-de-Calais), un autre en projet à Beauval et un centre de conditionnement à Doullens plusieurs fois agrandi et qui doit encore l’être, et alimenté par environ 80 producteurs dans un rayon de 150 à 200 km. Sans oublier la société Cap Bio Nord, également dirigée par Pascal Lemaire, qui produit des aliments bios notamment pour poules pondeuses et poulettes. Qui lui permet d’être présent à toutes les étapes de production.

 

Ce rachat permettrait donc au nouveau groupe ainsi créé de devenir un des leaders français de la filière œufs alternatifs (c’est-à-dire bio, plein air, label rouge et sol). Reste à savoir quelles seront les étapes suivantes de ce partenariat, en matière de créations de nouveaux sites d’exploitations, de collaboration avec des producteurs locaux et d’embauches. Notamment dans le Doullennais.

 

Source : LE COURRIER PICARD - 08/12/2015